top of page
Naturopathe et massages
  • Facebook
  • Instagram

Naturopathe
 

& Praticienne en massages bien-être 
 

Naturopathe & Massages bien-être à Noisiel
(Seine et marne 77)

Cystite, une gêne fréquente

Plus courante pendant l’été, les infections urinaires ou cystites concernent essentiellement les femmes entre 20 et 30 ans (vie sexuelle active) mais aussi les femmes ménopausées (sécheresse vaginale).


C’est quoi une cystite ?


C’est une inflammation et une infection de la vessie causée principalement par des bactéries de type Escherichia Coli (les colibacilles) dans environ 70% des cas. Elle peut alors être dangereuse pour les reins et aller jusqu’à provoquer une insuffisance rénale si elle est mal soignée.

La cystite est différente de la cystite interstitielle, qui elle, est une altération de la paroi vésicale avec présence de petites plaies.

Les symptômes de la cystite:

- pesanteur dans le bas ventre

- sensation de brûlure pendant la miction

- douleur avec envie impérieuse d’uriner, les douleurs cessent après miction

- urines troubles et mal odorantes


Quelle est son origine ?


Cette infection est due en premier lieu (80% des cas) à un déséquilibre de la flore intestinale. La bactérie profite ainsi de cette occasion pour migrer des intestins vers la vessie, en passant par l’urètre (canal de sortie de l’urine). C’est lorsque la bactérie commence à s’accrocher aux parois de l’urètre que les complications arrivent.


Les femmes sont une cible plus faciles puisque anatomiquement, leur urètre est plus court que celui des hommes (environ 2-3 cm). La proximité de l’orifice urinaire, vaginal et anal est telle, que le passage d’une zone à une autre est un jeu d’enfant pour une bactérie ! D’où les infections fréquentes de la vessie. Alors les filles , pensez à uriner après chaque rapport sexuel.


D’autres facteurs en cause ?


Etant donné la proximité de la flore vaginale et de la flore vésicale (de la vessie), certains facteurs fragilisent son équilibre et peuvent amener au développement d’une cystite, comme les tampons, les préservatifs, la grossesse ou encore les antibiotiques qui perturbent la flore intestinale, et les contraceptifs oraux qui perturbent la sphère hormonale.


Comment y remédier ?


Grâce aux 4 piliers de la naturopathie, c’est-à-dire l’alimentation, l’exercice physique, la gestion du stress, des émotions, ainsi que le sommeil.

Au niveau de l’alimentation, on évitera les aliments et boissons acidifiants, puisqu’en consommation régulière, ces produits acidifiants perturbent le pH (potentiel hydrogène) de nos tissus et génèrent un état inflammatoire de l’organisme, qui, avec le temps, provoquera diverses pathologies. Je vous parlerai dans un autre post de cet équilibre acido-basique.

On évitera donc les produits suivant : les agrumes, la tomate, l’asperge, le sucre blanc, l’alcool, les produits laitiers, les viandes rouges, la charcuterie, le café… Boire suffisamment tous les jours une eau peu minéralisée.

Pour l’exercice physique, on vous ne le répètera jamais assez, bougez ! Pratiquer une activité physique régulière va entraîner le système locomoteur et toutes les grandes fonctions du corps : respiration, digestion, circulation, élimination. Les mouvements du corps activent les circulations internes (sang, lymphe et les différents sérums). Les tissus sollicités se renforcent ; les tissus non utilisés dégénèrent. L’exercice physique permet de lutter contre la cérébralisation et permet de construire la vitalité par le développement des muscles vitaux (diaphragme, muscles profonds..).


Pour la gestion du stress et des émotions, le sujet est vaste mais sachez que vous pouvez très bien vous alimenter, pratiquer une activité physique régulière et dormir comme une marmotte mais si vous ne faites rien pour ce 3éme pilier, le stress épuisera votre organisme à plusieurs niveaux.



Et le petit dernier, pas si petit que ça, le sommeil ! Indispensable pour avoir une bonne santé ( voir mon post « Focus sommeil »). Le sommeil est un temps de récupération, de réparation cellulaire, un temps d’activité neuro-glandulaire, de déconnection du mental, un temps de stockage d’informations, d’élimination, de désacidification des tissus, de recharge nerveuse, de renforcement immunitaire et c’est le temps des rêves (mémorisation)…

Les petits + en naturopathie


Vous pouvez consommer

- sous forme de tisane ou de gélule de la busserole ou de la bruyère, deux plantes étant les plus appropriées dans le cas d’une cystite car elles sont antiseptiques urinaires, diurétiques et anti-inflammatoires.


- des canneberges, ce sont LES fruits contre la cystite, leurs contenus en proanthocyanidines (PAC) empêchent la colonisation des voies urinaires par les bactéries. Préférez les en gélules car les jus sont riches en sucre !

- du D-mannose, c’est un sucre simple qui tapisse naturellement les cellules des voies urinaires et que l’on trouve dans certains fruits. Le D-mannose absorbé sous forme de traitement, crée alors un leurre moléculaire pour E.Coli qui s’y fixe plutôt que de se fixer à l’urètre et la contaminer. Le couple D-Mannose/E.Coli finit par être expulsé dans les urines, protégeant la vessie de toute infection.


Eviter les vêtements trop serrés et les matières synthétiques en cas de sensibilité.

Les cystites chez les femmes ne sont donc pas une fatalité ! S’il y a récurrence des infections urinaires, c’est qu’il y a entretien de ce trouble ! Pensez à revoir votre hygiène de vie avec un naturopathe certifié.


Tous les conseils mentionnés n’excluent en aucun cas la visite chez votre médecin traitant.


Pour avoir plus d'informations et de conseils personnalisés en santé naturelle, pour une santé holistique, et un bien-être global de votre corps, n'hésitez pas à me contacter.

Cultivez votre santé!



Comments


bottom of page